Bacchus et Ariane, Antoine Coypel, XVIIIème siècle

Bacchus et Ariane
Huile sur Toile
XVIIIème siècle vers 1720
Antoine Coypel attr. ( 1661 - 1722 )
Mesures : Hauteur 158 cm X Largeur 135 cm
Cadre en bois et stuc doré du XIXème siècle

A droite, Ariane abandonnée sur son rocher de Naxos par Thésée dont on distingue au loin à gauche la voile blanche à l’horizon. Elle reçoit la visite de Bacchus, dont le char et le cortège occupent la partie gauche de la toile.
Au-dessus d’Ariane, Hymen lève sa torche ; une main sur le cœur, l’autre prenant le bras d’Ariane, Bacchus propose à Ariane le mariage.
L’espace restreint de la scène, délimitée par le rocher et l’arbre à gauche, laisse filtrer au loin l’espace vague de la mer. Comparer ce dispositif avec celui imaginé par Charles-Antoine Coypel pour la tapisserie des Noces d’Angélique et de Médor.

Antoine Coypel, né le 11 avril 1661 à Paris, où il est mort le 7 janvier 1722, est un peintre du période picturale baroque. Antoine Coypel est le fils de Noël Coypel, auprès duquel il se forma. Il accompagne, à 12 ans, son père à Rome, qui y dirige l’Académie de France de 1673 à 1675, et il y achève sa formation, se révélant un élève très précoce et doté d’un grand talent.
À Rome, il étudie l’art des grands maîtres de la Renaissance et la statuaire antique.
Il est fortement influencé par l’école baroque locale et par l'art du Corrège qu'il admire sur le chemin du retour vers la France, où il reçut une formation littéraire classique au collège d'Harcourt.
Ses premiers tableaux, perdus mais dont certains sont connus par des gravures, témoignent d'une virtuosité tout à fait exceptionnelle pour un peintre qui n’a pas encore vingt ans. Le 23 octobre 1681, il devient, à peine âgé de 20 ans, membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture, avec, pour morceau de réception, une Allégorie des victoires de Louis XIV (Montpellier, musée Fabre), grande composition maîtrisée où les figures sont placées en grappes, adoptant des attitudes très expressives inspirées de Charles Le Brun, et où les coloris vifs s’allient à la finesse du dessin. Son œuvre majeure est la décoration du plafond de la chapelle du château de Versailles (1716), réalisé dans un style baroque qui rappelle les exemples romains que le peintre a admirés dans sa jeunesse, notamment Baciccio.
Il réalise aussi, de 1714 à 1717, des tableaux de grande taille sur le thème de l’Énéide, pour les murs du Palais-Royal à Paris.
Plusieurs sont aujourd'hui au musée du Louvre, tandis qu’Énée et Anchise et la Mort de Didon sont au musée Fabre, Énée et Achate apparaissant à Didon étant conservé au musée des beaux-arts d'Arras.
Antoine Coypel travailla également en étroite collaboration avec différents graveurs à l’interprétation de son œuvre : Charles et Louis Simonneau, Girard Audran, Louis Desplaces, Gaspard Duchange, etc.
Il a fourni quelques dessins préparatoires pour l’illustration. Il a publié, en 1721, des Discours sur son art. Il meurt un an plus tard.
Son fils Charles-Antoine ainsi que son demi-frère Noël Nicolas furent aussi peintres. Son beau-frère est le sculpteur François Dumont.

Références : La Peinture française aux XVIIe et XVIIIe siècles : exposition, Dunkerque, Valenciennes, Lille, Association des conservateurs de la région Nord-Pas-de-Calais, 1980, 183 p. p. 98.

Sergio Schina Expert en Tableaux anciens à Florence


cliquez sur les vignettes pour agrandir les images



Part:      


Prix: € 18.500

Demande d'information sur ce produit

Appelez le numéro +39.0.55.828359 ou remplissez le formulaire ci-dessous.




CAPTCHA Image
[ Changer l'image ]
Entrez le code que vous voyez dans l'image

Autres produits intéressants

Bacchus propose à Ariane le mariage...
DÉTAILS
Paysage entre réalisme et imaginaire...
DÉTAILS
Élève de Louis Lassalle, Emile LEMMENS...
DÉTAILS
Présentation vidéo de Charles Louis Clérisseau ...
DÉTAILS
J'arroserais de mes larmes les roses, afin de sentir la douleur de leurs épines et le baiser de leurs pétales. ... Gabriel Garcia Marquez
DÉTAILS
Avec ses oeuvres, De Nittis il nous raconte sa vie, inquiète et libre…
DÉTAILS
D'une importante collection d'un amateur français..
DÉTAILS

Superb tableau de J.G. Rosier, huile sur panneau...
DÉTAILS
Portrait d'un petit enfant aux grands yeux bleus, appuyé sur un riche coussin de couleur rouge...
DÉTAILS
L'Enfant Jésus est représenté ici avec un visage rose et joufflu, aux belles boucles blondes...
DÉTAILS
De beauté considérable est la posture de l'ange ...
DÉTAILS
La lumière venant du ciel symbolise la grâce de la conversion...
DÉTAILS
Une princesse française réputée pour sa beauté et ses amours...
DÉTAILS
Sa brillante clientèle fut à l'origine de ce rendez-vous...
DÉTAILS
La richesse du costume la fines des dentelles et broderies...
DÉTAILS
L'utilisation de la toge a été réservé exclusivement aux citoyens romains de sexe masculin , tandis que les esclaves et les étrangers n'avaient pas le droit de le porter .
DÉTAILS
D'une résidence en Provence , une œuvre d'une grande élégance ...
DÉTAILS
D'une grande collection d'un styliste à New York...
DÉTAILS
Sa main gauche ouverte vers le crucifix prolonge le dialogue profond...
DÉTAILS